Communiqués de presse

Informatisation de la santé, transfert de compétences, coûts des médicaments, restrictions budgétaires… sont autant de problématiques qui impactent concrètement la vie des citoyens, des patients. La LUSS suit de près l’actualité politique, institutionnelle et associative pour faire entendre la voix des patients et défendre un système de santé solidaire.

Juin 2017

LE PROJET D’ASSURANCE AUTONOMIE EN WALLONIE… Écoutons l’usager !

MAI 2017

NON AUX SANCTIONS CONTRE LES MALADES DE LONGUE DURÉE, OUI À DES PATIENTS ACTEURS DE LEUR RÉINTÉGRATION SOCIO-PROFESSIONNELLE

En réaction au projet de la Ministre de la Santé publique de responsabilisation des malades de longue durée (http://www.deblock.belgium.be/fr/responsabilisation-des-employeurs-et-travailleurs-salari%C3%A9s), la LUSS a rédigé un communiqué pour rappeler son opposition aux sanctions touchant les patients et pour présenter ses propositions. Nous militons activement pour un régime de protection sociale solidaire et inclusif. Et force est de constater que les mesures envisagées par le gouvernement s’inscrivent dans une démarche d’exclusion des malades de longue durée. Nous demandons ainsi que les malades de longue durée puissent être acteurs de leur propre réinsertion professionnelle, sur base des propositions formulées par la LUSS et ses associations de patients.

MARS 2017

LA LOI SUR LES DROITS DU PATIENT : 15 ANS DÉJÀ! OÙ EN EST-ON? UN COLLOQUE DE LA LUSS FAIT LE POINT!

La loi relative aux droits du patient qui permet aux patients d’être acteurs de leur santé fête ses 15 ans! A cette occasion, la LUSS organise un colloque le 18 avril prochain pur faire le point. « Droits du patient, tous concernés! ». Au cours de cette journée, nous prendrons le temps d’analyser la situation avec plusieurs acteurs de terrain et du monde académique et de dresser un état des lieux de l’application de la loi depuis 15 ans: Quels sont les problèmes qui se posent encore? Quelles sont les dispositions de la loi qui sont appliquées sans difficulté sur le terrain? Comment pourrait-on améliorer l’application de cette loi et en quel sens?