Sommaire

Qualité de vie en Maison de repos : la LUSS et les patients rencontrent le Cabinet Prévot

Ce 10 janvier, la LUSS et l’association Oxygène Mont-Godinne ont rencontré Jean-Marc Poullain, attaché de cabinet du Ministre de l’action sociale et de la santé en Région Wallonne, Maxime Prévot. La LUSS et les patients sont préoccupés par la qualité de vie en Maison de repos et en Maison de repos et de soins, notamment en ce qui concerne les droits des résidents.

Les situations vécues en maison de repos et en maison de repos et de soins sont complexes. Elles sont aussi très variables, d’un établissement à l’autre, selon le degré d’autonomie des personnes ou encore selon le type d’organisation mise en place. Mais il y a néanmoins une constante : le rythme de vie des résidents est prédéfini : les heures de repas, les heures de soins, la participation aux activités, etc. Un rythme qui ne convient pas à tout le monde…

La LUSS et les patients demandent de trouver de nouvelles formes de participation

La LUSS et les patients demandent de trouver de nouvelles formes de participation pour faire évoluer l’organisation des établissements, en fonction des besoins des résidents. Tel que l’association Oxygène Mont-Godinne le rapporte :

 Politiquement et culturellement parlant, il y a du chemin à parcourir sur la façon d’appréhender la vie des résidents.

Des Conseils de résidents existent mais leur fonctionnement n’est pas toujours efficace, pour plusieurs raisons : horaires inconvenants, mauvaise transmission d’information, pouvoir de décision limité… Nous savons qu’intégrer les résidents dans ces Conseils n’est pas non plus chose facile, selon le degré d’autonomie des personnes, leur faculté de jugement, des problèmes d’audition ou de concentration, etc. Néanmoins, ils existent et doivent donc réellement pouvoir jouer leur rôle !

La LUSS et les patients ont aussi apporté des propositions au Cabinet Prévot

La LUSS et les patients ont aussi apporté des propositions au Cabinet Prévot sur la prévention des litiges, le financement et les normes d’encadrement pour le personnel. Des services de médiation spécialisés par exemple, indépendants et formés à la communication et à la gestion de conflit, devraient être mis en place pour un meilleur traitement de la plainte.

Cette rencontre marque le début d’une longue réflexion pour mieux prendre en compte les besoins des résidents et améliorer la qualité de vie en Maison de repos et en Maison de repos et de soins.

Vous voulez vous mobiliser et en savoir plus sur les actions participatives à la LUSS ? Nous animons des groupes de travail sur la thématique de la personne âgée. Vous pouvez prendre contact avec nous !

En savoir plus