Le cadre pluriannuel des pharmaciens signé par la ministre de la Santé, l’Association pharmaceutique belge (APB) et l’Office des pharmacies coopératives de Belgique (OPHACO) fixe, entre autres, la mise en œuvre de la fonction de pharmacien de référence.

Depuis le 1er octobre, les patients souffrant de maladies chroniques peuvent choisir leur pharmacien de référence. De quoi s’agit-il  ? Il y a 5 000 pharmacies en Belgique et on estime que 500 000 personnes en franchissent le seuil chaque jour, soit 1 Belge sur 20. «  Cela fait de nous les professionnels de soins les plus accessibles  », dit Alain Chaspierre, vice-président de l’APB. Une disponibilité peu valorisée jusqu’à présent. «  Mais nous sommes aujourd’hui dans une dynamique transversale, poursuit-il. Tous les acteurs de santé doivent travailler ensemble dans l’intérêt du patient.  » Et ces acteurs sont parfois nombreux, notamment dans le cas de patients atteints d’une maladie chronique : médecin de famille, spécialistes, infirmiers… Le pharmacien n’est pas à leur chevet, mais la fonction de référent améliorera ses interactions avec le médecin prescripteur et les autres professionnels de la santé dans le but commun de maintenir le plus longtemps possible l’autonomie des patients chroniques….

Pour lire le texte dans son intégralité, veuillez à cliquer sur le document ci-dessous.