Les victimes de fautes et/ou d’accidents médicaux se sentent laissées pour compte et mises au ban de la société. Elles souhaitent, avec le soutien de l’asbl Erreurs Médicales, faire entendre leur voix et faire part aux politiques ainsi qu’au corps médical, des difficultés rencontrées pour obtenir réparation mais également des difficultés auxquelles elles sont confrontées dans leur parcours de malades chroniques et de handicapés suites aux fautes/accidents médicaux. Une manifestation aura donc lieu ce dimanche 22 octobre 2017 à Bruxelles. ERREURS MEDICALES : «SOIGNANTS – SOIGNÉS TOUS CONCERNÉS »

Comme repris dans la presse (cfr pièces jointes) : « L’OMS estimait déjà en 2007 que, chaque année, dix millions de patients dans le monde étaient victimes de traumatismes invalidants ou mortels directement liés à des pratiques médicales dangereuses. Rien qu’en Europe, un patient hospitalisé sur dix en moyenne subit une forme ou une autre de préjudice qui pourrait être évité. »
En Belgique, on estime à 20.000 le nombre d’erreurs médicales comprenant entre 2000 et 4000 décès par an (voire plus étant donné que ces chiffres n’ont pas été actualisés). La société Report IN fait quant à elle fait état de 65.000 prolongations de séjour en institution hospitalière et de 32.000 cas d’incapacité permanente plus ou moins sévère, générant un coût pour la sécurité sociale qui atteindrait les 600 millions d’euros / an. Dans 70 % des cas, ces événements indésirables ne sont pas dû à un défaut de compétence ou de savoir-faire du corps médical mais à des facteurs humains liés au travail en équipe et notamment à un manque de communication au sein du personnel soignant et avec les patients. Ces erreurs seraient donc majoritairement évitable.

Nous souhaitons éveiller les consciences à travers cette manifestation. L’objectif n’est pas de fustiger le corps médical ni de cibler des responsables politiques en particulier mais bien de demander à l’ensemble de nos politiques (tout parti confondu) de se réunir avec tous les acteurs concernés en ce compris les représentant de patients ( l’asbl Erreurs Médicales, la LUSS et la VPP) en vue :

– d’apporter des modifications de certains articles de la loi relative aux droits du patient (loi non contraignante – consentement éclairé – médiation…).
-de proposer un projet de loi obligeant les prestataires de soins à réaliser un rapport anonymisé dès qu’ils sont témoins d’un événement indésirable mettant la vie du patient en danger (Loi Kouchner en France).
– de discuter de la manière de réduire les délais de procédures judiciaires (tant civile que pénale).
– de discuter du coût exorbitant des procédures et expertises (judiciaires ou amiable) est également très inquiétant.
– de travailler l’aspect communication soignants-soignants et soignants-soignés.
– d’aboutir à l’organisation indispensable de cours de sensibilisation, prévention, méthode de communication des futurs soignants/soignés, dans les facultés de médecine, hautes écoles de nursing en collaboration avec les associations de patients concernées par cette problématique.
– de créer des groupes de réflexions avec les acteurs concernés pour améliorer la prise en charge des patients lors de leur passage aux service des urgences, en particulier les week-end et jours fériés.
– d’alléger les procédures et élargir la gratuité pour l’obtention d’aides matérielles pour les personnes gardant un handicap (plus ou moins lourds) afin d’éviter l’isolement et leur permettre une possibilité de réinsertion sociale voire professionnelle.

ILS ONT BESOIN DE VOUS. VICTIMES, VOUS POURRIEZ L’ÊTRE DEMAIN.

Déroulé de la manifestation :

13h30 : Regroupement devant le Palais de Justice Place Poelaert
14h : départ du cortège Place Poelaert
Rue de la Régence
Coudenberg
Mont des Arts
Carrefour de l’Europe
Bld de l’Impératrice
Bld de Berlaimont / Bld Pachéco
Bld du Jardin Botannique SPF Santé
16h30 Dislocation du cortège